Concept de reprogrammation neuro-informative

L’intégralité des explications concernant ce principe correctif est contenue au sein  de l’ ouvrage « Dimensions réflexes et bio-énergétiques de l’ostéopathie »

Ce concept original stipule qu’une  stimulation physique qui peut prendre différentes formes et se trouve appliquée de manière directe  sur les neuro-récepteurs en relation avec une zone organique déséquilibrée sur le plan fonctionnel, permet de modifier  l’information initiale de ces derniers et par suite, de reprogrammer directement la réponse  issue de centres nerveux concernés dans le sens d’une normalisation

La mise en application pratique de ce principe autorise ainsi la rééquilibration de nombreux problèmes fonctionnels qui impliquent tant le territoire biomécanique que le territoire viscéral et ceci au travers des réponses respectives  issues du système nerveux de la vie de relation et du système neuro-végétatif.

J’ai décodé intégralement ces aspects sur le plan théorique et à ce sujet, il convient de bien préciser que j’ai pu les élaborer en utilisant pour base uniquement initiale certaines des données qui m’ont été inculquées lors de mes formations dans le cadre  de la bio-énergie. A ce sujet, j’ai en effet rapidement avancé et vérifié l’hypothèse que la constatation pratique de certaines manifestations dites « d’activité énergétique » de nature mal définie, traduisaient tout simplement les influx de potentiels locaux en provenance de neuro-récepteurs.

Par suite, ma large expérience pratique m’a démontré que pour stimuler très précisément ces derniers afin d’obtenir une normalisation, il se révélait nécessaire de modifier fondamentalement nombre des modalités manuelles préconisées au départ pour rétablir « l’équilibre énergétique » et en particulier,  de supprimer totalement l’emploi  soi-disant incontournable de certaines  approches portant sur de supposées « torsions tissulaires ».

J’ai donc élaboré et découvert progressivement  différents gestes techniques originaux  à mettre en place, les seuls qui  répondent véritablement à la technique de reprogrammation neuro-informative proprement dite. En ce qui concerne ces aspects  et en substance, les manœuvres manuelles  correspondantes sont certes codifiées, mais ne comportent en revanche aucun geste stéréotypé et d’utilisation obligatoire. Elles demeurent donc totalement  modulables en permanence et au cas par cas.

Ce concept présente d’ailleurs une portée extrêmement large puisqu’il demeure totalement adaptable dans le cadre de toute technique qui relève d’une   stimulation locale ciblée et ceci qu’il s’agisse d’un processus manuel ou non. Il peut donc se transposer par exemple au travers de toutes les approches de type « massage réflexe » que celles-ci concernent, selon une liste non exhaustive, les points de Chapmann,  de Knapp,  les triggers-points, les zones de Vogler, l’auriculothérapie, les techniques puncturales,  etc.

Cependant, la différence fondamentale entre la reprogrammation neuro-informative, au sens premier du terme et ces multiples techniques, reste que ces dernières agissent le plus souvent en fonction d’une cartographie pré-établie. A l’inverse et en ce qui concerne la reprogrammation, les gestes normalisateurs restent  en permanence adaptés en fonction des informations spécifiques en provenance des neuro-récepteurs concernés par les dysfonctions. Ils s’avèrent ainsi totalement aptes à normaliser ces dernières de manière  directe et parfaitement ciblée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :